Vaccin contre l'acné : faut-il y croire?

lundi 19 novembre 2018

vaccin contre l'acné : faut-il y croire?

On l'a longtemps secrètement attendu. Espéré. Espérance poussant certains à l'incompréhension : "mais comment ça se fait qu'il n'y ait pas de remède universel et définitif contre l'acné?" Le mot vaccin trônant vaguement dans les esprits.
Après des millénaires d'attente, faudrait croire que les dieux ont, enfin, décidé de répondre à nos prières.
La nouvelle est tombée vers la fin de l'été : des chercheurs américains et taïwanais sont sur la piste d'un vaccin....
Quoi???? Comment ça??? Où????

L'acné, maladie universelle...

Je ne cesse de vous le répéter : vous n'êtes pas seul (si jamais vous avez de l'acné). L'acné touche des millions de personnes partout dans le monde. Rien qu'en France, on compte 6 millions de personnes (ce n'est pas rien !) selon l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Une maladie qui se développe, la plupart du temps, à l'adolescence, notamment à cause de la montée des hormones sexuelles : oestrogènes et testostérones. Mais cette maladie touche aussi une partie des nourrissons et encore plus d'adultes qu'on peut l'imaginer.
Jusque-là les remèdes contre l'acné étaient très différents avec une efficacité aléatoire et très souvent des effets secondaires à en faire pâlir un cadavre pour certains.


Pour aller plus loin : Comprendre l'acné


... qui nécessite un traitement universel

Depuis quelques années (disons depuis à peu près 2 ans), des bruits couraient ça et là annonçant l'arrivée prochaine d'un vaccin anti-acné. Faut croire que les recherches des chercheurs travaillant à ce vaccin ont fait un grand bond. En effet, ils ont pu identifié des anticorps qui permettraient de réduire l'inflammation des lésions à l'origine des boutons d'acné. L'étude est menée par des chercheurs américains du département de dermatologie de l'Université de Californie à San Diego, et des chercheurs de l'Université de Jhongli à Taïwan.
Propionibacterium acnes (P. acnes) est la bactérie responsable de l'acné. Pas tout à fait ! Cette bactérie est présente sur le visage de presque tous les êtres humains et fait partie du microbiome de la peau. Cependant, un facteur de cette bactérie tend à l'exciter davantage. Il s'agit du facteur Christie-Atkins-Munch-Peterson (CAMP). Lorsque les chercheurs mutaient ce facteur avec des anticorps, les inflammations étaient drastiquement réduites.
La prochaine étape serait de réaliser des essais clinique à grande échelle chez l'homme puisque ces recherches actuelles ont été conduites sur des souris et des cellules de peau in vitro (biopsies humaines).


Pour aller plus loin : Étude pour la création d'un vaccin anti-acné (en anglais)


Faut-il y croire?

Si tout se passe bien, le vaccin devrait voir le jour d'ici 3 à 5 ans.
Il s'agit-là d'une grande avancée dans le domaine de la médecine et surtout pour ce qui est de soigner l'acné. Cependant, comme le pointe du doigt les chercheurs eux-même, le risque avec ce vaccin serait de perturber "inutilement" la flore microbienne naturelle de la peau. Comme souligné plus haut, la bactérie P. acnes fait partie intégrante du microbiome de la peau, la réduire ou réduire ses effets pourrait potentiellement avoir des effets sur le fonctionnement de la peau.
Par ailleurs, plusieurs critiques s'élèvent contre les vaccins en général. Certaines d'entre-elles pointent du doigt l'aluminium que contiennent les vaccins et qui leur sert d'adjuvant; l'aluminium s'est révélé dans certains cas nocifs pour l'être humain.
Enfin, ce vaccin serait-il vraiment efficace, surtout chez les patients souffrant de cette maladie depuis des années? Quand on sait que l'organisme tend à "s'habituer" à certaines bactéries (le cas de la résistance du corps après des cures d'antibiotiques), la question est loin d'être stupide...


Si jamais ce vaccin voit le jour, seriez-vous prêt à vous vacciner ou faire vacciner vos enfants / adolescents contre l'acné?

Épingle cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

4 commentaires

  1. Coucou !

    Et bien, je dois dire que je fais partie des "horribles sceptiques" qui se méfient des vaccins... je ne suis pas tout à fait contre, mais n'ayant pas la science infuse et ne disposant que de peu d'informations à ce jour, je me réserve le luxe d'être méfiante. Au final, je pense que c'est une décision qui doit être prise par l'adolescent/l'adulte lui-même, plutôt que par ses parents. Mais ce n'est qu'un jugement personnel :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marion :)

      Je comprends parfaitement ton point de vue. Même si je ne le partage pas complètement. De mon point de vue, les parents sont là pour prendre des décisions que les enfants ne sont pas en mesure de prendre parce qu'ils n'ont pas la connaissance qu'il faut (ou qu'ils ne peuvent tout simplement pas prendre). Par exemple, est-ce qu'un parent devrait laisser son enfant jouer avec des prises électriques juste parce qu'il a envie et que c'est sa décision? Non, je ne pense pas.

      Concernant la vaccination contre l'acné, il n'a pas été dit s'il faudrait le faire étant enfant ou pas. Je pense que si les effets pervers ne sont pas dramatiques et qu'il est recommandé de le faire étant enfant, il faut que les parents fassent ce choix parce que, crois-moi, se trimballer des boutons pendant des décennies ce n'est vraiment pas marrant.

      Merci d'avoir partagé ton point de vue par ici :)

      XoXo

      Supprimer
  2. C'est intéressant.. Je ne souffre pas d'acné, j'en ai eu très très peu à l'adolescence donc je ne suis pas la plus légitime pour parler de ce sujet mais je pense qu'il faut toujours faire attention et se méfier du chimique... Mais je comprends que si on ne trouve aucun remède naturel, ce soit facile à dire... A suivre donc.. En tout cas, grâce à toi, on apprend des choses, merci <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Justine :)

      Je comprends ton point de vue concernant le "chimique". Plusieurs inquiétudes (suivies d'études scientifiques et quantitatives) montrent qu'il y a des risques possibles avec les vaccins. Par contre, j'aborde la question avec une autre perspective vu que je vis avec de l'acné depuis plus d'une décennie. Je ne pense pas que tout ce qui est "chimique" est forcément dangereux. Dans le cadre de la vaccination, il s'agit de "s'injecter" un virus / une bactérie en vue d'immuniser notre corps contre les effets de ceux-ci. Le seul élément "chimique" serait sans doute l'aluminium que contient la plupart des vaccins qui permet une meilleure "synthèse" du vaccin dans notre corps. Et là encore les avis sont partagés.

      Souvent, la nature a des limites (ou du moins l'homme a des limites dans sa connaissance de la nature) et le "chimique" vient aider la nature à mieux faire son job. C'est un peu comme avec le maquillage qui permet de révéler la beauté d'une personne.

      Ce vaccin, s'il voit le jour, sera une vraie révolution médicale et aidera tellement de jeunes donc je ne peux qu'être impatiente (si toutefois les effets pervers sont largement maîtrisés).

      Merci d'avoir donné ton avis sur la question !

      XoXo

      Supprimer

Je suis certaine que vous avez quelque chose à dire.
Alors, la parole est à vous !

© la boutonneuse. Design by FCD.