Blogueur : pourquoi ce désir narcissique d'être lu?

Blogueur : pourquoi ce désir narcissique d'être lu?
Photo by Brigitte Tohm on Unsplash

Nous sommes le 17 juin aujourd'hui. C'est la fête des pères (donc bonne fête à tous les papas qui passeront par là ... les mamans peuvent bien sûr transmettre le message au cas où). 

C'est aussi l'anniversaire de mon absence (par ici). La dernière fois que j'ai cliqué sur le bouton "Publier" nous étions le 30 avril. Exactement 1 mois 2 semaines et 5 jours se sont écoulés. 

Mon esprit a vagabondé ça et là, cherchant des réponses à des questions un peu farfelues. 
J'ai plusieurs fois ouvert mon ordinateur pour me connecter au monde du blogging en commentant par ci par là. Sans forcer. Là où me guidait mon intérêt. Chaque mot de chaque commentaire venait des profondeurs de mon coeur (la nana qui fait dans le mélo comme d'hab !). 
Mais constat général : un manque terrible d'envie pour tout ce qui concerne la blogosphère. 

Plus tard, mon esprit réalisera (spoiler alert !!!) que c'est un manque d'intérêt pour toutes les choses pour lesquelles la société veut qu'on y accorde de l'intérêt. 
Mais ne sautons pas les étapes ! Presque 2 mois sans aller sur Instagram ou Facebook ou Etc et sans publier, surtout sans publier. 
Pourtant j'avais des choses à dire. J'ai toujours des choses à dire. Il suffit que je m'installe confortablement, le clavier sous les doigts pour que les mots pleuvent comme s'il y avait orage (je sais, chers parisiens, que cela ne vous rappelle guère de très heureux souvenirs...). Je m'égare un peu. Veuillez m'en excuser.

Vous l'aurez, sans doute, compris avec ce titre un peu pute-à-clic, je l'avoue, que je m'interroge sur les raisons pour lesquelles un blogueur veut absolument être lu. Pour trouver des pistes de réponses à cette, ô combien, grande question je me suis basée sur ma propre expérience. En tant que lectrice. En tant que blogueuse. En tant qu'addict insoupçonnée aux TIC.

Pour la reconnaissance

"Tout travail mérite salaire" 
Qui n'a jamais entendu cette expression? Je crains que très peu ne se désigne. 
Sur le fond, je suis d'accord avec cette expression. Tout travail mérite salaire. 

Un blogueur passe énormément de temps à brainstormer, se documenter, prendre des photos, écrire, publier et faire la promotion de ses articles. C'est un travail colossal qui demande énormément de temps et d'investissement. Y'a même un intitulé de poste pour ça : Community Manager. Mais contrairement au community manager, le blogueur le fait par passion et gratuitement (a priori). 

C'est en cela que pour lui le nombre de vues de ses articles et/ou de ses publications sur les réseaux sociaux (RS) représentent un salaire. Une sorte de reconnaissance envers tout le travail accompli. 
Ce qui est normal. Ce qui est humain. Nous avons besoin de reconnaissance et d'encouragement pour ne pas baisser les bras et continuer nos efforts.

Pour l'échange

Il y a une expression toute particulière qui me vient à l'esprit : "C'est l'homme qui fait l'homme". 
En d'autres termes, nous existons au travers de l'autre. Ou encore plus concrètement au travers des échanges que nous avons avec les autres. La lecture d'un article ou d'un post destiné aux RS entraîne généralement des réactions ce qui entraîne un voire des échange(s). Les échanges ont de nombreux avantages. Ils forcent à l'ouverture d'esprit. Ils permettent de se recentrer sur l'essentiel. D'apprendre. De se remettre en question. D'informer. D'aider. Etc.

Pour réagir

Très souvent, le blogueur crée son blog pour s'exprimer. Sur divers sujets. Un coup de coeur, un coup de gueule, une question. Le blogueur s'exprime. Et pour continuer à s'exprimer, il a besoin d'un public. Attention ! Par public, j'entends des personnes pour venir appuyer ses propos ou les contredire. Ce qui entraînera forcément un échange. Et ce qui nous ramène au paragraphe précédent.


Jusque là tout est beau ! Le blogueur est animé que par des envies justes et justifiées.
Là où ça se gâte c'est lorsqu'on traduit tout ça dans la société d'aujourd'hui. 

Le blogueur 2.0 a besoin de reconnaissance

Être reconnu par ses pairs pour exister. Exister à leurs yeux.
Pour exister aux yeux de ses pairs, il a besoin d'être validé
C'est là qu'on multiplie les dérives : les posts sans intérêt et sans arrêt, les commentaires sans tête ni queue, etc. 
Mais le plus important pour le blogueur 2.0 ce n'est pas d'être reconnu par ses pairs mais par celles qu'il place au-dessus de ses pairs : les marques. 
Ne vous méprenez pas ! Je ne crache pas là toute ma haine pour la monétisation d'un blog. Ce que j'essaie de faire remarquer c'est les dérives que cela peut éventuellement engendrer. 
Ce qui va le pousser à multiplier des actions bien vicelardes ficelées dans le seul et unique but d'être vu (et non plus lu).

Dans une société qui loue les mérites de la consommation de masse, on se voit obliger de consommer pour parler de tel ou tel objet/produit/etc pour exister auprès de nos pairs. On multiplie les opérations coup de poing dans les sections commentaires de nos pairs pour être vu.

Je ne m'exclue pas de ce constat. En 2013, j'ouvrais mon premier blog que j'alimentais quotidiennement (chaque jour). Pour continuer à fonctionner comme cela, j'achetais exprès des articles de beauté à tester pour ensuite en parler sur le blog. Des articles qui ne m'étaient, sans aucun doute, d'aucune utilité et que je ne rachèterais pas. Je lisais partout qu'il fallait faire grimper les stats et comme ça on pourrait se faire remarquer par les marques. Jamais je ne me suis demandée si je voulais vraiment être remarquée par les marques. Mais soit !

Plus tard, je lisais le billet d'une blogueuse qui annonçait qu'elle ne pourrait pas publier d'articles pendant des semaines parce qu'elle n'avait pas pu recevoir un colis de produits. A cet instant, j'ai commencé à m'interroger. Ce qui me conduira quelques temps plus tard à fermer ce blog.

Nous vivons dans une société du "m'as-tu vu" où chaque action est faite pour être simplement vu. Sans se soucier de l'intérêt ou encore de l'utilité de celle-ci. 
Et là j'ai envie de prendre l'exemple des stories sur Instagram. Encore une fois, je ne m'exclue pas du lot, combien se demandent si une story a vraiment une utilité si ce n'est que d'étaler sa vie presque parfaite aux yeux de ses pairs pour être vu. 
Le déjeuner au Ritz, le shopping à Dubai, le chat qui ronronne (dixit la nana qui adoooooore les chats ahah); est-ce vraiment utile de montrer tous ces évènements de notre vie. Si oui, j'aimerais vraiment savoir les raisons si vous voulez bien
Attention ! Je ne demande pas à ce que toutes les stories deviennent des cours de Philosophie. Mais encore une fois tout est-il vraiment utile?

En agissant comme le blogueur 2.0 je me suis épuisée. Mes actions n'avaient dès lors aucun sens donc aucune valeur. Et chaque fois avant d'ouvrir Instagram je me demandais si c'était utile, si j'avais vraiment intérêt à y aller à part pour "me montrer". Et à chaque fois le verdict était sans appel. Aujourd'hui je n'y vais tout simplement pas (et rassurez-vous je me porte très bien).

Encore une fois, je ne demande pas à ce qu'on arrête toutes ces choses. Mais j'aimerais que la blogosphère s'humanise un peu. Que la société entière s'humanise un peu plus. Que nos actions deviennent à nouveau pleine de sens. Ce que j'appelle des actions de valeur. Que les RS servent à, un peu, des fois, de temps en temps, dénoncer les dérives de la société, à montrer les visages de la souffrance qu'on se donne tellement de mal à cacher, à crier haut et fort des valeurs justes, à parler de religion sans que cela tourne au bras de fer, à réfléchir, à aimer, à vraiment partager...


Et toi blogueur qui me lit, pourquoi veux-tu absolument être lu?

Épingle cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

Blogueur : pourquoi ce désir narcissique d'être lu?


16 commentaires

  1. Coucou,
    Je comprends tout à fait ton point de vue, et je suis passée par certaines de ces interrogations également. Je ne pense pas que mon cas puisse s'étendre à une généralité, mais je vais parler de ce que je connais. Je me suis mise à mon compte il y a quelques mois pour pouvoir vivre d'une de mes passions, à savoir l'écriture (et la photo). Et pourtant, je ne cours pas après la hausse des vues, s'il y a de bonnes journées tant mieux, s'il y en a des mauvaises, ça ira sûrement mieux le lendemain.

    Jusqu'ici, les marques ne me demandent pas mes chiffres; elles viennent vers moi car mon univers leur plaît et que l'orientation de mon blog leur parle. Depuis que j'ai décidé de vivre de mes écrits, j'ai aussi opéré un petit changement au niveau de ma ligne éditoriale pour promouvoir des causes qui me touchent et faire la part belle à l'artisanat français.

    Je pense qu'il est possible de faire de la qualité tout en vivant de ses écrits, car être rémunéré, c'est aussi avoir plus de pression; ce n'est pas dans l'intérêt du blogueur de travailler à la va-vite.

    Les personnes avides de partenariats, d'argent, de notoriété, s'épuisent vite et se remarquent tout de suite. Par chance, cela rebute de plus en plus de lecteurs qui ne veulent pas participer à cette mascarade.

    Enfin, je comprends ta critique concernant le manque de contenu, la vacuité qui règne un peu partout, mais je crois que les choses changent un peu, que de plus en plus de personnes parlent de sujets sérieux qui posent question.

    Je ne sais pas ce que tu penses de tout ça...

    Bonne soirée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment tu vas Estelle? Bien, j'espère !

      Avant tout, merci d'avoir pris le temps d'écrire ces quelques mots.

      Je comprends tout à fait ton point de vue.
      Et comme je le dis dans l'article, je n'ai rien contre le fait de gagner sa vie grâce à sa passion.
      Je trouve cela admirable.

      Félicitations à toi pour ta nouvelle entreprise et bravo d'avoir eu le courage de lancer ta propre entreprise.

      Ici, ce que j'essaie de pointer du doigt c'est les dérives qu'entraîne ce désir ardent pour certains blogueurs d'être lu (ou vu). J'ai l'impression que le monde du blogging perd en sincérité. Ce n'est, grâce au ciel, pas le cas pour tous les blogueurs. Mais on dirait un constat général.
      Et encore une fois, je ne m'exclue pas du lot. Il fut un temps où j'ai blogué pour des mauvaises raisons et fait de mauvais choix.
      Mais il n'est jamais trop tard pour mieux faire. J'ai pris du recul et je me suis posée les bonnes questions.
      La première d'entre elles fut "POURQUOI".
      Et je voudrais que chacun se pose cette question.

      Alors oui pour moi on peut gagner sa vie en bloguant mais cela ne doit pas devenir un frein à notre intégrité, nos valeurs, etc. Il faut concilier les deux. Et savoir bien le faire.

      Et concernant "la vacuité qui règne un peu partout", comme tu le fais remarquer, de plus en plus de voix dans la blogosphère s'élèvent pour parler de sujets "sérieux". C'est louable. Mais, encore une fois, on peut très bien concilier les deux. Dans la vie on a autant besoin de sérieux que de légèreté.

      Bonne soirée :)

      Supprimer
  2. Bonjour Charlie, et merci pour ce billet qui m'a fait me poser les bonnes questions, au bon moment. J'ai réagi à ton billet ici, si ça t'intéresse :): https://www.mon-carnet-deco.com/pourquoi-je-blogue
    Bonne journée à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sandrine,
      Figure toi que c'est grâce à Instagram que j'ai découvert que j'avais fait la UNE d'Inspilia et donc grâce à toi aussi. Donc merci !
      Je vais de ce pas lire ton article. Hâte de savoir ce que tu penses de tout ceci.

      Supprimer
  3. Un article tellement intéressant et qui fait réfléchir ! Tu as absolument tout dit dans cet article alors merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Lucy d'avoir lu mon pavé jusqu'au bout :)
      Et je suis très heureuse de savoir que cet article a pu te faire réfléchir.
      Il est parti de mes propres réflexions. Et je voulais vraiment amener les gens et surtout les blogueurs à se poser la question du pourquoi pour toutes leurs actions dans la vie de tous les jours. Pari réussi je puis le dire !

      Supprimer
  4. Salut !
    C'est ma première visite sur ton blog grâce à un article d'une blogueuse que je suis qui t'a cité (oula ça devient compliqué ^^). J'étais curieuse de ce que tu avais bien pu raconter dans cet article au titre digne d'un magasine féminin ! Et je ne suis pas déçue. Ton article est génial et me parle beaucoup ! Merci pour ce partage. Je me reconnais tellement ! Parfois je me demande si je ne ferais pas mieux de tout arrêter car bloguer demande un investissement dingue (bien plus que ce que j'avais imaginé au départ !) et je me sens "obligée" de publier du contenu régulièrement (sur le blog mais pas seulement, sur les réseaux sociaux aussi). Et j'en perds mon plaisir et mon but initial. Je trouve ça génial que tu es pris le temps de faire une pause !
    Bravo pour ce message qui me permet de me sentir moins seule ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de partager avec nous ton expérience !
      Cela fait toujours du bien de se sentir compris, entouré, même si ce n'est qu'au travers d'écrans.

      Je crois que, pour tout dans la vie, il arrive cette période où l'on perd un peu le cours des choses. On se laisse entrainer par les vagues et on oublie de nager jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'on se noie et là subitement on s'accroche à la vie et on fait tout notre possible pour revenir à la surface (c'est très schématisé, je sais ahah). C'est normal de passer par de pareilles périodes. Mais le plus important c'est de remonter à la surface. Et pour cela, on a besoin de se poser les bonnes questions et d'y trouver les bonnes réponses.

      Je te souhaite plein de rires et de rencontres géniales avec ton blog :)

      Supprimer
  5. C'est vrai que la reconnaissance est importante, savoir que l'article a plu mais... quand j'ai seulement des commentaires sympa et pas très fouillés, je suis presque déçue, personnellement j'écris pour lancer des débats, et ça me fait progresser moi aussi. Initialement, j'ai même créé mon blog pour avoir ces retours critiques, et créer à petite échelle une émulation d'idées. Donc je n'aimerais pas avoir seulement des retours "validation" je pense :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je lis tes articles je ne peux me contenter de laisser un "sympa l'article" (je caricature) et m'en aller. Cela m'est impossible. Parce qu'ils sont pour la plupart très recherchés et bien argumentés. Il s'agit de sujets de société. Et tout le monde a un avis sur les sujets de société (enfin j'espère !). Donc oui, je comprends que tu sois déçue en recevant de tels commentaires.
      Je suis un peu comme toi vis à vis de certains articles. J'avoue qu'il y a des articles qui ne donnent pas matière à débattre mais pour certains j'y mets du mien tant au niveau de la recherche que de l'argumentation que je suis au bord de la déprime quand tout le monde passe à côté ou pire quand ils le lisent et que je reçois que des "Merci pour le partage". Mais bon ! C'est le jeu. Et il y a toujours au moins un commentaire constructif donc je n'ai pas à me plaindre parce que cela me suffit amplement.

      Supprimer
  6. Woua ! Bravo pour cet article, je le trouve formidable, très intéressant. Il pousse à nous questionner sur ce sujet. Quand j'ai commencé à faire un blog, c'était clairement parce que j'avais besoin d'un exutoire, il fallait que je raconte ma vie, mes états d'âmes et je n'étais pas beaucoup lue mais ça me convenait.. Je partageais aussi beaucoup de musiques et certains films, coups de coeur. Et puis doucement j'ai eu envie d'avoir des lecteurs mais moins l'envie de parler de moi, parce que j'avais fait le tour, parce que je me rendais compte que ça m'avait assez apporté et que j'avais d'autres besoins. Et maintenant j'ai ce besoin de partager, d'où le nom de mon nouveau blog, et d'échanger, comme tu le dis. J'ai aussi envie d'avoir des amis. C'est peut-être bête et je ne savais pas si ce serait possible, mais j'ai fait de magnifiques rencontres, virtuelles, certes mais véritablement belles et enrichissantes. Alors, parce que j'ai beaucoup d'amour en moi, j'aime en donner et on me le rend si bien, c'est bien au dessus de mes attentes. Alors je crois que je suis plutôt une "blogueuse" humaine. Enfin justement, je dis toujours que je ne suis pas blogueuse, mais partageuse. Je vais passer un peu plus de temps sur ton blog dès que j'en aurai devant moi parce que j'ai eu un vraie coup de coeur pour cet article. Merci pour ça ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes belles paroles. Elles me touchent vraiment beaucoup.
      A vrai dire, je ne m'attendais à ce que l'article est autant d'echo. Je l'ai écrit sans trop y réfléchir en me questionnat et en exprimant le fond de ma pensée. Je suis ravie qu'il pousse quelques-uns à la réflexion. C'est le plus beau des compliments qu'on aurait pu me faire.

      J'aime bien ce terme "partageuse". Le blogging est vraiment une excellente manière de partager et de s'enrichir grâce aux autres quoi qu'on puisse en dire.
      C'est rassurant de savoir qu'il y a encore des "blogueuses humaines" qui mettent au centre les relations (virtuelles certes) avec l'humain.

      J'irai découvrir ton nid de partage avec grand plaisir :) Encore une super rencontre j'ose prédire ;)

      Supprimer
  7. Coucou! Je pense que chacune a son motif, mais on a sans doute des points communs! Moi j'aime donner un sens à mes actions quotidiennes en les écrivant, en les archivant. Que de chemin parcouru quand je regarde en arrière ça me rend fière ^^ J'ai toujours rêvé d'écrire donc ça me permet aussi de pratiquer une passion! et enfin, j'adore tellement discuter avec d'autres blogueuses, dont certaines me ressemblent beaucoup, c'est trop génial! bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :)

      C'est sûr qu'on est presque toutes à partager un ensemble de motivations voire de passions. Je pense particulièrement à l'écriture. Le blogging rend ce métier plus au moins accessible. Et c'est juste génial.
      Je ne sais pas si je suis fière du chemin parcouru mais je reste très fière de m'être lancée et d'avoir tenté ma chance !

      Bonne soirée :)

      Supprimer
  8. J'adore ton article !! (oui, je valide, mais bon...^^)
    Personnellement, j'aimerais être lue principalement pour l'échange. J'adore avoir des retours, car ça signifie que des gens se sont intéressés à mon article, qu'ils ont eu envie d'échanger. C'est souvent très enrichissant ! Alors oui, ça peut être perçu comme narcissique, mais sinon, pourquoi créer un espace qui peut être lu par... quasiment le monde entier au final ? Il nous suffirait d'écrire chez nous dans un carnet, si on ne voulait pas être lu.e. Donc je pense que c'est normal de vouloir être lu.e. :)
    Après, je préfèrerai avoir moins de vue mais plus de retours, et créer une petite communauté vraiment intéressée, et pas des gens qui lisent en diagonale. Pour l'instant, j'ai très peu d'articles lus (je débute :p), j'espère qu'à l'avenir j'en aurai un peu plus, mais je ne vise absolument pas les marques ni des milliers de followers. D'ailleurs, je n'ai pas Instagram ni Facebook ni Twitter, seulement Pinterest et Hellocoton. Car... je ne ressens pas le besoin d'avoir d'autres réseaux sociaux pour l'instant. Je ne sais même pas ce que je pourrais mettre dessus (aussi, je blogue anonymement, donc les photos de ma maison, très peu pour moi). Ça me suffit, même si je sais que ça me ferme des portes, et qu'il sera plus difficile de réunir une petite communauté. Mais tant pis :) Je persévèrerai ! J'ai envie de me faire plaisir. Tant pis si je n'ai pas un design de rêve (mais qui me correspond toutefois), si je n'ai pas une niche ultra précise, si mes articles ne sont pas parfaitement optimisés SEO. Je ne suis pas une blogueuse parfaite, et ça me convient ! D'ailleurs, les partenariats avec les marques ne m'attirent pas tellement et ne sont pas du tout, mais vraiment pas mon but. Je n'en ai encore jamais eu, je ne sais pas si j'en aurai. Et c'est très bien comme ça :)

    Donc merci merci pour ton article, qui soulève des questions très intéressantes. Bisou <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "J'ai envie de me faire plaisir" j'ai retenu essentiellement cette phrase. Lourde de sens et même d'obligations.

      Je crois qu'au fil des années la blogosphère a perdu de ce petit-quelque-chose qui montrait que la personne derrière son ordinateur prenait plaisir à le faire. Les blogueurs se sont donnés un rythme effréné qui a conduit la plupart à la disparition pure et simple.

      J'écrivais il y a quelques semaines dans un de mes articles "plus par envie que par reconnaissance". Pour dire qu'il faudrait faire davantage les choses par envie, passion, amour.

      Même si c'est vrai, au fond, on veut tous être lu. Mais, je te le dis, tout le monde ne veut pas être lu pour les mêmes raisons...

      Je te souhaite bien du plaisir dans ton aventure bloguesque ;)

      Supprimer

Je suis certaine que vous avez quelque chose à dire.
Alors, la parole est à vous !