Je photographie Mon Paris - édition #1

La Boutonneuse : Je photographie mon Paris
Photo by Nicolas Ladino Silva on Unsplash

L'un des plus beaux cadeaux que m'a offert l'aventure du blogging c'est sans aucun doute l'amour de la photo.
Jamais je n'aurai imaginé que j'aimerais autant ça. Que je me découvrirai une vraie passion pour immortaliser le temps. Pour cet art si cher à mon coeur.
Tout a commencé avec quelques clichés de produits achetés pour des revues pour mon tout premier blog.
Et puis quelques mois plus tard, je m'envolais pour Dublin, un reflex en main.
S'en était fini pour moi. J'avais choppé la fièvre de la photographie.
Et ça continue ...

Dans le tumulte,
Tu m'es apparu
Sans être un hasard
Je suis tombée sous le charme de tes grands airs
De tes hauteurs
De ta splendeur
Un peu verte derrière les grilles du Luxembourg
Un peu grise sous les vents d'hiver
Scintillante aux bords de la Seine
Paris, mon amour





Regard fuyant, visage triste
Sous le pont de la Chapelle
Tu as établi demeure
Loin de chez toi
A la recherche d'un nouveau chez toi
Qu'ils se meurent 
S'ils le souhaitent
Ta foi t'a transformé en Hercule
Tu espères un avenir meilleur
Tu espères en cette ville
Paris, promis juré 
Tu l'appelleras "chez toi"







Tout doucement les premiers rayons du soleil réchauffent ses sommets
Tout doucement elle se réveille
Sous les rails de Barbès, le marché prend forme
Quelques étales grossièrement dressés
Les vendeurs s'affairent derrière leurs cartons, dans l'attente des premiers clients
Quelques heures plus tard
Des cris, des remerciements, des rires
Quelques sourires
Clients repartant presque à cloche pied
Commerçants se réjouissant
C'est un jour heureux
C'est un jour de marché à Paris










Il reviendra l’barbu s’dégraisser les chailles
Près du Pont d’Austerlitz ou d’ la rue Marbeuf
Y’aura des cons partout, des potes et des canailles
Des mendigots sans foi dormant sous l’ pont Neuf.
Il traînera ses guêtres autour de Notre Dame
Pour y voir un copain soigné au Muscadet
C’est son clodo Marcel qui dort sous les étoiles
Et qui s’beaujolise en rêvant sur les quais.
Au quatre coins perdus de son Paris d’avant
Il ira, barbe au vent, trimballer sa bedaine
Dans un petit bordel de la rue Saint Vincent
Où Marco montre encore sa jambe artificielle.
Il ira chez Louisette aux abords de la Seine
Où chez la mère Max goûté son bourguignon
Le borgne sera là au creux du Cours-La-Reine
Il faut bien du savoir quand on n’a pas un rond.
Il parlera d’amour aux putains de Grenelle
Il ira voir Michel sa guenon sur le dos
Et la vie sera belle dans la rue d’la Mad’leine
Les imbéciles heureux seront tous au bistrot.
Certains r’feront le monde en clamant des poèmes
D’autres un peu pintés chanteront pour Margot
Le verbe sera haut et puis quand bien même
L’orgueil n’aura pas sa place ou l’on aura sa peau.















Des milliers et des milliers d’années

Ne sauraient suffire
Pour dire
La petite seconde d’éternité
Où tu m’as embrassé
Où je t’ai embrassée
Un matin dans la lumière de l’hiver
Au parc Montsouris à Paris
A Paris
Sur la Terre
La Terre qui est un astre



Jacques Prévert

6 commentaires

  1. J'ai adoré ton article, tes photos sont magnifiques!

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Charlie ! Comme sur Instagram (même si je n'y suis plus active pour le moment), j'adore tes photographies et tes textes, tu as une véritable âme de poète. :) Merci pour ce joli conte en images, c'est chouette de redécouvrir Paris à travers tes yeux ! Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooo tu vas finir par me faire pleurer (de joie bien sûr) !
      Merci beaucoup Marion, tes mots me touchent énormément.
      Bon dimanche !
      Bisous

      Supprimer
  3. tes photos sont superbes!! Paris est toujours un bon modèle c'est vrai mais tu es surtout très douée! c'est vrai que le blogging a ça de bon de faire progresser en photo! bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil commentaire !
      Oui le blogging révèle des passions et permet de se dévoiler un peu chaque jour au travers de ces passions. J'espère, en ce qui me concerne que ça continuera encore longtemps parce que je m'éclate avec mon reflex ^^

      Supprimer

Je suis certaine que vous avez quelque chose à dire.
Alors, la parole est à vous !