L'acné m'a bousillé

mercredi 22 novembre 2017

confessions d'une acnéique

On nous dit souvent de ne pas nous en faire, ça passera avec l'âge, ça passera avec le temps. 
Ils se donnent tellement de mal pour minimiser nos souffrances. Souffrances qu'ils ne partagent pas, sans aucun doute. Mais plus encore, souffrances qu'ils n'ont jamais un jour ressenti.
Je vais vous raconter une histoire, celle d'une jeune fille qui a cessé de se regarder dans le miroir.

Il était une fois 


Une préadolescente qui ne souciait que de ses notes de devoir et qui croquait la vie à pleine à dents. 
C'était une jeune fille ordinaire. Sans histoires. 
Elle n'avait rien pour attirer les regards. Rien non plus qui pouvait les éloigner.
Elle aimait sa famille, elle aimait ses amis, elle aimait la vie.

Le lendemain de son douzième anniversaire, une sensation étrange et inhabituelle l'a saisissa. 
Elle sentait que cette année ne serait pas comme les autres. 
Quelque chose se passait dans son corps et elle le voyait.

Cette année-là, elle devint une femme. C'est ce terme que les adultes utilisaient pour expliquer ce qu'elle traversait.
Elle, elle ne voulait rien de tout ça.
Elle voulait simplement rester une jeune fille ordinaire.

La vie continua


Puis un jour


Elle aperçu une étrange bosse sur son visage. 
Elle n'était pas du genre à s'inquiéter de son apparence. Alors, elle n'en fit pas un plat.
Quelques jours plus tard, la bosse convia ses amies. Chaque recoin de son visage était désormais recouvert de bosses.

On aurait dit un îlot de montagnes qui cachait des volcans, parfois en ébullition,crachant des laves de feu.

Elle paniqua.

Décidément, cette année ne serait pas une année comme les autres.

La vie continua


Et ce fut le début 


de sa descente aux enfers. 
Parce que des enfers, elle en découvrit à chaque nouvelle année qui succéda celle de son douzième anniversaire.

L'enfer du regard des autres.
L'enfer du mépris de certains.
L'enfer des moqueries de quelques-uns.
L'enfer des remèdes de tous.

Et sa souffrance s'amplifiait.

Elle n'était plus une jeune fille comme les autres.

Elle s'attardait de plus en plus devant le miroir et détestait chaque partie qu'elle arrivait à apercevoir.
Elle haïssait ce visage. 
Elle haïssait ce corps.

Désormais, elle ne relèverait plus jamais la tête. C'était bien trop pénible de supporter le regard des autres mais surtout de supporter le sien.

Leur pitié.
Son dégoût.

Elle ne priait que pour redevenir une jeune fille comme les autres.

La vie continua


Dix ans plus tard 


Elle en était toujours à ce point. 
Cette fois-ci avec des marques pour lui rappeler chaque jour toutes ces souffrances.

Son adolescence volée.
Son estime de soi piétiné.
Son moral anéanti.

Sa croix, elle la portait en pleine face.

Mais quelque chose avait changé. 
Les rires retentissaient de plus en plus. Avec eux, les sourires. 
Elle pouvait à nouveau se regarder dans le miroir.

La vie continue... 



Épingle cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

témoignage : l'acné m'a bousillé


9 commentaires

  1. Bravo pour cette nouvelle (ou ce témoignage ?) très touchant(e) ! Je suis bien d'accord avec toi, c'est tellement difficile de vivre une adolescence avec de l'acné, en particulier quand on manque de confiance en soi... je me souviens que je gardais toujours les volets de ma chambre fermés car je ne supportais pas voir la lumière du jour exposer au grand air mes boutons quand je me regardais dans le miroir. Heureusement qu'il existe des personnes qui voient plus loin qu'un simple visage... :) Gros bisous, passe une belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très difficile de traverser tout cela d'autant plus à l'adolescence où l'on est plus fragile et que nos camarades ne sont pas très tendres.
      Il en faut du courage, de la patience et beaucoup d'amour pour surmonter ces périodes de doute, de perte de confiance en soi en général.
      Et comme tu le résumes si bien "heureusement qu'il existe des personnes qui voient plus loin qu'un simple visage".
      Merci Marion

      Supprimer
  2. Je comprends ce que tu as vécu... puisque je suis aussi passée par-là bien que j'ai l'impression que mon acné ait été relativement "légère" par rapport à la tienne... Personnellement, j'ai "juste" joué de malchance en cumulant acné, lunettes, appareils dentaires, rondeurs et surtout statut de bonne élève... Les enfants sont vraiment méchants entre eux !! J'espère que maintenant, cela va mieux pour toi ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça fait beaucoup, surtout à cet âge (je ne le dirai jamais assez).
      Je ne suis pas guérie de l'acné mais chaque jour je m'accepte un petit peu plus.
      Avant je n'osais même pas me regarder dans le miroir; aujourd'hui, le miroir n'est plus une épreuve pour moi (je me rapproche même davantage de la glace pour mieux voir ces petites imperfections ^^).
      J'espère que toi aussi tu vas beaucoup mieux.
      Au plaisir de te lire à nouveau par ici :)

      Supprimer
  3. Le collège est une période tellement violente, ça rend encore plus douloureux ce type d'expérience je pense... Et les livres, magazines etc n'ont souvent que peu de conseils à donner, ou alors complètement décalés avec les réalités, des trucs du genre "c'est ton sourire qui compte" (ça se voit que la rédactrice n'est pas en classe de 4eA), ou deux trois conseils alimentaires qui ne serviront à rien... Je te souhaite le meilleur pour les années qui viennent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les années collège et lycée peuvent être difficiles surtout quand on est un peu "différent".
      Peu de personnes autour de nous comprennent ou quand ils essaient de comprendre et d'aider, leur maladresse nous blesse plus que tout autre chose.

      Je me regarde à présent dans le miroir et je le souhaite à toutes ces personnes qui traversent une période semblable.

      Merci Irène !

      Supprimer
  4. Je viens de découvrir ton blog.
    Quel "plaisir" de le lire. Dans le sens où je me reconnais tellement avec tes test insolite, tes essaies, et où ton estime est tellement basse que ça a bousillé une partie de toi. J'aurais préféré ne jamais lire ça,qu'on puisse toute avoir une peau parfaite mais non.
    C'est quelque chose de beau d'avoir ouvert un blog ou tu peux aborder le sujet, et parler d'autres choses.
    Je me souviens et toujours d'ailleurs,redouter l'été et ses plages ou piscine.
    Les gens me disent qu'ils voient que dela. pour la plupart c'est vrai. Pour d'autres non et leur faux-bons conseils est vexant.
    Je te souhaite bien du courage et espère également qu'un jour qui sait,ça passera. J'ai 23 ans et comme toi une lutte de 10ans à mon actif. Mais nous vaincrons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nous vaincrons !" J'ai envie de retenir que cette phrase et en faire un slogan.

      L'acné, c'est vrai c'est pénible. Tant physiquement que psychologiquement. Mais l'acné ça rend fort ... quand on le veut vraiment.
      Et c'est le message que j'ai eu envie de faire passer en racontant cette histoire. Mon histoire. Et l'histoire de tant d'autres.
      Je n'ai pas une peau parfaite. Mais j'ai vaincu l'acné. Parce que je me regarde à nouveau dans le miroir. Et je ne suis pas écoeurée par ce que je vois. Je m'épanouis en couple ou toute seule. Je ne me soucie plus du regard des autres. Et ça c'est la meilleure des victoires.
      Je souhaite à tous les boutonneux comme moi d'arriver un jour à ce résultat. Et bien sûr comme bonus d'avoir à nouveau une peau de bébé ... parce que c'est quand même mieux (héhéhé).

      ...

      Nous vaincrons !

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Je suis certaine que vous avez quelque chose à dire.
Alors, la parole est à vous !

© la boutonneuse. Design by FCD.